Subscribe to Héritage

Home Bank of Canada fonds

Available reels: 12

Document Record
Creator Home Bank of Canada
Title Home Bank of Canada fonds
Fonds de la Home Bank of Canada
Identifier lac_mikan_105664
MG 28 II 11
R3817-0-2-E
Papers
Government
Business and commerce
Document source Library and Archives Canada / Bibliothèque et Archives Canada
Language eng
Description The Home Bank of Canada was a federally chartered Canadian bank, founded with the support of the Roman Catholic Church and whose board of directors included members affiliated with the United Grain Growers out of Winnipeg, Manitoba. The bank was incorporated in 1903 in Toronto and grew out of the long-established Home Savings and Loan Company. Its business included branches located in most major Canadian cities, as well as a number of towns and villages. However, its relatively short existence was troubled as, early on in the bank's history, a number of questionable loans were advanced, and, by 1912, the Home Bank had expanded into Quebec and eastern Canada, much to the dismay of the western Canadian directors who were now seeing much of the bank's capital unavailable for loans in their region of the country. Many large loans eventually went unpaid and the accrued interest, through a form of bank fraud, was recapitalized onto the principal of the loans. By 1916, Sir William Thomas White (1866 - 1955), the federal Minister of Finance, had begun to receive complaints about the bank, but he didn't order an investigation because the country was embroiled in World War One and the issue of a bank crisis was something the government of the day wasn't prepared to deal with. Despite greater government scrutiny after the war years, the Home Bank expanded again between 1921 and 1923, opening an additional 28 branches to bring the total number to 82. However, in 1922, the United Grain Growers sold all of their shares in the bank. In the spring of 1923, the bank asked the federal government for financial help largely because the Western Canada Pulp and Paper Company had defaulted on a loan, but aid was refused. The bank's stock plummeted and, in response, depositors panicked and withdrew money in large amounts: in particular, the Canadian National Railway took out $1 million. In August 1923, the bank was forced to close and its assets were liquidated. In October of that year, 10 officials from the Home Bank were arrested on charges ranging from concurring with false returns to fraud. Five directors, an accountant and an auditor were all found guilty of conspiracy and filing false returns, and were given jail sentences. However, the convictions were overturned upon appeal. All in all, 60,000 prairie farmers and a substantial portion of Toronto's Catholic community lost the money they had invested in the bank. In 1924, a Canadian Royal Commission initiated by Prime Minister William Lyon Mackenzie King (1874 - 1950) looked into the matter. In a move that set a precedent as deposit insurance was not enacted until 1967 in Canada, the federal government agreed to pay a total of almost $5.5 million to depositors who lost money with the bank's failure. However, the indifference at the time of eastern Canada bankers towards the needs of farmers led to the rise of populist political parties in western Canada and Ontario.
These fonds consist of records concerning the operation, administration and interests of the Home Bank of Canada. It also includes records about the subsequent failure, liquidation, claims, court records, assets and liabilities, and depositor relief efforts through the Depositors Relief Association and I.E. Weldon, the solicitor responsible for closure.
Microfilm reel H-970 contains the Royal Commission report and proceedings, as well as board of director minutes of the Home Bank of Canada from between 1904 to 1919. Correspondence covers the microfilm reels H-970 to H-974 and H-978 to H-979. Legal files comprise of reels H-974 to H-978, and miscellaneous materials fill up the rest of the reels.
La Home Bank of Canada était une banque canadienne à charte fédérale fondée avec le soutien de l'Église catholique romaine. Son conseil d'administration incluait des membres affiliés à la United Grain Growers de Winnipeg, Manitoba. Incorporée à Toronto en 1903, cette Banque, qui devait son origine à la Home Savings and Loan Company, une institution établie depuis longue date, comptait des succursales dans la plupart des grandes villes et bon nombre de villages à travers le Canada. Son existence relativement brève fut toutefois troublée, dès le début de son histoire, par des prêts douteux. Par ailleurs, dès 1912, la Home Bank avait étendu ses activités au Québec et dans l'Est du Canada, au grand désarroi des administrateurs de l'Ouest canadien qui se rendaient compte qu'une part importante du capital de la Banque n'était plus disponible pour des prêts dans leur région du pays. Plusieurs gros prêts n'avaient pas été remboursés et les intérêts courus furent, par une forme de fraude bancaire, recapitalisés avec le solde du capital des prêts. En 1916, le ministre fédéral des Finances, sir William Thomas White (1866-1955), commença à recevoir des plaintes au sujet de la Banque, mais il n'a pas ordonné la tenue d'une enquête car le pays était aux prises avec la Première Grande Guerre et le gouvernement de l'époque n'était pas disposé à prendre le temps de résoudre les problèmes d'une crise bancaire. Malgré la surveillance gouvernementale accrue depuis la fin de la guerre, la Home Bank avait encore étendu ses activités entre 1921 et 1923, ouvrant 28 nouvelles succursales pour atteindre un nombre total de 82. Puis, en 1922, les membres de la United Grain Growers ont vendu toutes leurs actions de la Banque. Au printemps de 1923, la Banque s'est adressée au gouvernement fédéral pour obtenir de l'aide financière, principalement sous prétexte que la Western Canada Pulp and Paper Company n'avait pas réussi à rembourser un prêt, mais l'aide lui fut refusée. Le cours des actions de la Banque a chuté et, conséquemment, les déposants pris de panique ont retiré d'énormes sommes d'argent. À elle seule, la Compagnie des chemins de fer nationaux du Canada a retiré une somme de 1 M$. En août 1923, la Banque fut forcée de fermer ses portes et de liquider ses actifs. En octobre de la même année, 10 représentants de la Home Bank furent arrêtés et accusés, entre autres, de fraude et d'avoir fourni des fausses déclarations. Cinq directeurs, un comptable et un vérificateur ont été reconnus coupables de conspiration et d'avoir produit des fausses déclarations. Condamnés à des peines de prison, leurs sentences furent rejetées en appel. Au total, 60,000 agriculteurs des Prairies et un fort pourcentage de la collectivité catholique de Toronto ont perdu tout l'argent qu'ils avaient investi à la Banque. En 1924, une Commission royale canadienne fut créée par le premier ministre William Lyon Mackenzie King (1874-1950) pour examiner la question. Dans une décision sans précédent, – la Loi sur l'assurance-dépôts n'a été adoptée au Canada qu'en 1967 – le gouvernement fédéral a consenti à payer la somme de près de 5,5 M$ aux déposants lésés par la faillite de la Banque. Toutefois, l'indifférence des banquiers de l'Est du Canada à l'endroit des agriculteurs et leurs besoins entraîna, à l'époque, une montée des partis populistes dans l'Ouest canadien et en Ontario.
Ce fonds renferme des documents relatifs aux opérations, à l'administration et aux intérêts de la Home Bank of Canada, ainsi qu'à sa faillite éventuelle, à la liquidation de ses actifs, aux réclamations, aux dossiers judiciaires, à ses actifs et passifs, et aux efforts de la Depositors' Relief Association et de I.E. Weldon, le procureur responsable de la fermeture, pour venir en aide aux déposants.
La bobine de microfilm H-970 contient le rapport et les comptes rendus de la Commission royale, ainsi que les procès-verbaux du conseil d'administration de la Home Bank of Canada entre 1904 et 1919. La correspondance est regroupée sur les bobines H-970 à H-974, H-978 et H-979. Les dossiers judiciaires se trouvent sur les bobines H-974 à H-978, alors que les autres bobines contiennent le reste des documents.
Permanent Link http://heritage.canadiana.ca/view/oocihm.lac_mikan_105664