Subscribe to Héritage

Thomas Wardlaw Taylor fonds

Available reels: 2

Reel ID
H-1766
H-1767
Document Record
Creator Taylor, Thomas Wardlaw, Sir, 1833-1917
Title Thomas Wardlaw Taylor fonds
Fonds Thomas Wardlaw Taylor
Identifier lac_mikan_105967
MG 30 E 484
R2164-0-8-E
Papers
Document source Library and Archives Canada / Bibliothèque et Archives Canada
Language eng
Description Thomas Wardlaw Taylor (1833 - 1917) was a lawyer and judge who was born in Scotland. After graduating from the University of Edinburgh, Taylor immigrated to Canada in 1852 and was called to the Upper Canada Bar in 1858. He later relocated to Manitoba, and, in 1885, he was the presiding judge in Métis leader Louis Riel’s (1844 - 1885) appeal, which Taylor dismissed, effectively sentencing Riel to death. From 1887 to 1899 he was Chief Justice of the province. In 1890 and 1893, he was the administrator of the provincial government. In an 1892 case that challenged the constitutionality of the Public Schools Act of 1890, an act that eliminated state funding for Catholic schools, Taylor sided with the original decision and dismissed the argument that the legislation was beyond the province's legal authority. The act sparked a national controversy known as the Manitoba school crisis, which led to a rise in French-Canadian nationalism as Quebec viewed the law as being an erosion of French language and Catholic rights outside of the province. Taylor also wrote a number of books on legal matters, and was considered to be an expert in Canadian church law. He moved to Hamilton, Ontario, in 1903 and remained there until his 1917 death. Winnipeg's Wardlaw Avenue is named after him.
These fonds consist of five journals. The journals describe Taylor's religious background and the circumstances surrounding the Manitoba schools crisis.
No finding aid is available.
Natif d'Écosse, Thomas Wardlaw Taylor (1833-1917) était avocat et juge. Avec son diplôme de la University of Edinburgh en main, Taylor a immigré au Canada en 1852 et fut admis au barreau du Haut-Canada en 1858. Par la suite, il s'est établi au Manitoba où, devenu juge, il présida, en 1885, la cour devant laquelle le chef métis Louis Riel (1844-1885) en appelait de sa sentence de mort. Taylor lui refusa l'autorisation d'interjeter l'appel, condamnant effectivement Riel à mort. De 1887 à 1899, il était le juge en chef du Manitoba et, en 1890 et 1893, il occupa les fonctions d'administrateur du gouvernement provincial. Dans une cause entendue en 1892 et qui contestait la constitutionnalité de la Loi sur les écoles publiques de 1890, une loi qui mettait fin au financement des écoles catholiques par l'État, Taylor confirma la décision originale et rejeta l'argument selon lequel la province n'avait pas la compétence juridique nécessaire pour passer une telle loi. Cette loi souleva une polémique à l'échelle nationale connue sous le nom de crise des écoles du Manitoba et provoqua une montée de nationalisme chez les Canadiens français du Québec qui considéraient que la loi constituait une érosion de leurs droits en ce qui a trait à la langue française et à la religion catholique à l'extérieur de la province. Auteur de plusieurs livres portant sur des questions juridiques, Taylor était considéré comme un spécialiste du droit canon au Canada. En 1903, il déménagea à Hamilton, Ontario, où il résida jusqu'à sa mort en 1917. L'avenue Wardlaw à Winnipeg a été baptisée en son honneur.
Ce fonds regroupe cinq journaux intimes couvrant les années 1799 à 1916. Ces journaux décrivent les antécédents religieux de Taylor et les circonstances entourant la crise des écoles du Manitoba.
Aucun instrument de recherche n'est disponible.
Permanent Link http://heritage.canadiana.ca/view/oocihm.lac_mikan_105967