Subscribe to Héritage

Department of External Affairs : Office of the Under-Secretary of State for External Affairs

Available reels: 59

Document Record
Creator Canada. Dept. of External Affairs
Title Department of External Affairs : Office of the Under-Secretary of State for External Affairs
Ministère des Affaires extérieures : Cabinet du sous-secrétaire d'État aux Affaires extérieures
Identifier lac_mikan_134302
162786
RG 25 A 2
R219-99-3-E
R219-99-3-F
Government
Foreign relations
Canada-USA relations
Business and commerce
Immigration
North
Document source Library and Archives Canada / Bibliothèque et Archives Canada
Language eng
Description The Department of Foreign Affairs, Trade and Development (DFATD), more commonly known as Foreign Affairs, Trade and Development Canada, is the department in the Government of Canada that manages Canada's diplomatic and consular relations, among other things. It is also responsible for maintaining Canadian government offices abroad with diplomatic and consular status on behalf of all government departments. The department was founded in 1909 as the Department of External Affairs. The department initially issued passports to Canadians travelling abroad, kept archives of external events and policies, liaised with the British Colonial office and foreign consuls in Canada, and managed routine business with the United States. The word "foreign" was avoided in the department’s title since it was founded while Canada's foreign policy was still controlled by the United Kingdom. Though Canada gained full autonomy in 1931, for historical reasons, however, the name External Affairs was retained.
In 1909, Sir Joseph Pope (1854 - 1926) became Canada's first Under-Secretary of State for External Affairs. In 1926, O.D. Skelton (1878 - 1941) replaced him as Under-Secretary. Mackenzie King would rely more and more on Skelton for policy advice on the League of Nations, Imperial and Canadian-American relations, trade problems, the growing number of foreign posts, defence, disarmament, the formulation of treaties and a number of domestic issues. In short, Skelton played a major role in the building of Canada's External Affairs department. Skelton died suddenly in January 1941, and was replaced by Norman Robertson (1904 - 1968). During the Second World War, Prime Minister King depended on the department to deal with the myriad of problems, both domestic and foreign, faced by a wartime government including issues pertaining to civil aviation, the combined boards with the United States and Britain, civilian internees, censorship, intelligence and security, and post-hostilities planning. Following the Second World War, Canada's role in the United Nations and its many specialized agencies, the formation of NATO, the peacekeeping role in Korea and the Middle East, Canadian-American economic and defence relations were handled by various departmental units and the Office of the Under-Secretary. During the 1950s, the office was responsible for not only the decision making process in Canada's foreign affairs but the Under-Secretary was also chairman of innumerable inter- departmental committees and also responsible for visiting diplomats and heads of state.
This collection consists of records that reflect the operations of the Department of External Affairs as a whole and the Office of the Under-Secretary of State in particular. Canada's external relations are covered in files on Imperial relations, the League of Nations, the Second World War, trade and immigration questions, Canadian-American economic and defence relations and the United Nations. The role of the Under-Secretary in Canadian domestic issues is shown in files on Dominion-Provincial relations and conferences, Japanese Immigration and the internment of Japanese-Canadians during the Second World War, internal security issues and numerous files on the Canadian north. The Under-Secretary's administrative responsibilities are covered in the files on the operation of the department, personnel related questions and the establishment of foreign consuls
Le ministère des Affaires étrangères et du Commerce et du Développement (MAECD), mieux connu sous l'appellation d'Affaires étrangères, Commerce et Développement Canada, est le ministère du gouvernement fédéral qui gère, entre autres, les relations diplomatiques et consulaires du Canada. Il est responsable également du maintien, à l'étranger, des bureaux du gouvernement canadien jouissant d'un statut diplomatique et consulaire et représentant tous les ministères du gouvernement. Le Ministère a été fondé en 1909 sous le nom de ministère des Affaires extérieures. À l'origine, le Ministère délivrait des passeports aux Canadiens qui voyageaient à l'étranger, conservait les archives se rapportant aux affaires et aux politiques étrangères, assurait la liaison avec le Bureau colonial et les consuls étrangers en poste au Canada, et gérait les affaires courantes avec les États-Unis. On évitait d'utiliser le mot « étranger » dans l'appellation du Ministère parce qu'il a été fondé à une époque où la politique étrangère du Canada était encore soumise aux politiques du Royaume-Uni. Bien que le Canada ait acquis sa pleine autonomie en 1931, le nom d'Affaires extérieures a été retenu pour des raisons historiques.
En 1909, sir Joseph Pope (1854-1926) est devenu le premier sous-secrétaire d'État aux Affaires extérieures du Canada. En 1926, O.D. Skelton (1878-1941) lui succéda en tant que sous-secrétaire et Mackenzie King allait compter de plus en plus sur ses conseils en matière de politique concernant la Société des Nations, les relations impériales et canado-américaines, les problèmes commerciaux, le nombre croissant des postes à l'étranger, la défense, le désarmement, l'élaboration des traités et les nombreuses questions de politique intérieure. Bref, Skelton a joué un rôle majeur dans le développement du ministère canadien des Affaires extérieures. Skelton est mort subitement en janvier 1941 et il fut remplacé par Norman Robertson (1904-1968). Pendant la Seconde Guerre mondiale, le premier ministre King comptait sur le Ministère pour régler une multitude de problèmes, tant domestiques qu'à l'étranger, suscités par la guerre, y compris ceux ayant trait à l'aviation civile, aux commissions mixtes avec les États-Unis et l'Angleterre, aux internés civils, à la censure, aux services de renseignement et de sécurité et à la planification de l'après-guerre. Après la Seconde Guerre mondiale, les diverses divisions administratives du cabinet du sous-secrétaire d'État se sont vues attribuer de nombreuses responsabilités dont le rôle du Canada au sein des Nations Unies et de ses nombreuses agences spécialisées, la création de l'OTAN, le maintien de la paix en Corée et au Moyen-Orient et le maintien des relations économiques et de défense canado-américaines. Au cours des années 1950, le cabinet était non seulement responsable du processus décisionnel relatif aux affaires étrangères du Canada, mais le sous-secrétaire était également président d'innombrables comités interministériels, ainsi que responsable des diplomates et des chefs d'État en visite au Canada.
Cette collection renferme des dossiers qui mettent en valeur les activités du ministère des Affaires extérieures en général et du cabinet du sous-secrétaire d'État en particulier. Les relations extérieures du Canada sont traitées dans les dossiers se rapportant aux relations impériales, à la Société des Nations, à la Seconde Guerre mondiale, aux questions relatives au commerce et à l'immigration, aux relations économiques et de défense canado-américaines et à l'Organisation des Nations Unies. Le rôle du sous-secrétaire en matière de politique intérieure est abordé dans les dossiers touchant les relations et les conférences fédérales-provinciales, l'immigration japonaise et l'internement des Canadiens d'origine japonaise durant la Seconde Guerre mondiale, les questions de sécurité intérieure et les nombreux dossiers traitant du Nord canadien. Les responsabilités administratives du sous-secrétaire sont traitées dans les dossiers se rapportant aux activités du Ministère, aux questions relatives au personnel et à l'établissement des consulats canadiens à l'étranger et des consulats étrangers au Canada.
Il ne semble pas y avoir d'instruments de recherche au début des bobines de microfilm.
Permanent Link http://heritage.canadiana.ca/view/oocihm.lac_mikan_134302