Subscribe to Héritage

Department of National Defence, Director of Naval Intelligence: subject files

Available reels: 20

Document Record
Creator Canada. Dept. of National Defence.
Title Department of National Defence, Director of Naval Intelligence: subject files
Ministère de la Défense nationale, Directeur du renseignement naval : Dossiers-matières
Identifier lac_mikan_135153
147811
RG 24 D 4 d
R112-385-4-E
R112-385-4-F
Government
Military
Document source Library and Archives Canada / Bibliothèque et Archives Canada
Language eng
Description In January 1923, the Department of Militia and Defence, which had been responsible for the Canadian military between 1906 and 1921, became the Department of National Defence (DND) as a result of the prior amalgamation of Naval Services, Militia and Defence, as well as the merger of the Air Board into the department. By bringing the organizations under the control of a single minister, the government recognized the need to maintain a multi-service force, but hoped to realize certain administrative economies, and a degree of unification in the administration and direction of the forces. The Second World War saw a major expansion and restructuring of the department. Although individual service departments were not created in law, a minister of national defence for air was appointed in May 1940 and a minister of national defence for naval services was created in July of that year to lessen the burden on the Minister responsible for defence. In practice, this meant that there were three separate ministries. After the war, in 1946, the department’s organization reverted to prewar form. In February 1968, the three services (army, air and navy) were unified into the Canadian Armed Forces. In October 1972, the civilian and military branches in Ottawa were merged into the single National Defence Headquarters. Including military and civilian personnel, DND has been the largest government department since 1945, while its operating budget has consistently been among the three highest.
The Director of Naval Intelligence (DNI) derived his authority from the Chief of Naval Staff (CNS). This post was filled by an officer of the Royal Navy on loan to the Royal Canadian Navy. From his headquarters in the Ottawa Intelligence Area, the DNI supervised Naval Control Service Officers and civilian customs officials engaged in the control and reporting of Commonwealth and enemy shipping as part of the Admiralty world-wide intelligence system. In 1939, the DNI became the Director of Naval Intelligence and Trade and, in 1942, separate divisions were established for Intelligence and Trade. These divisions were recombined in 1945.
This collection consists of subject files related to organization and administration, monitoring of arrivals and sailings, communications, wireless, German and Japanese pre-war and wartime marine operations and activities, and post reports and censorship.
En janvier 1923, le ministère de la Milice et de la Défense, qui avait été responsable de la défense du Canada de 1906 à 1921, est devenu le ministère de la Défense nationale (MDN) par suite de la fusion antérieure du ministère du Service naval, du ministère de la Milice et de la Défense, et de l'incorporation du Conseil de l'air au sein du ministère de la Défense nationale. En regroupant ces organismes sous l'autorité d'un seul ministre, le gouvernement reconnaissait la nécessité de conserver des forces militaires polyvalentes. Le gouvernement souhaitait aussi réaliser des économies administratives et un certain degré d'unification au niveau de l'administration et de la direction des forces. L'éclatement de la Deuxième Guerre mondiale a entraîné une importante expansion et restructuration du Ministère. Bien qu'aucune loi n'ait été à l'origine de la création de ces services individuels, on procéda à la nomination d'un ministre de la Défense nationale pour l'air en mai 1940 et d'un ministre de la Défense nationale pour la marine en juillet de la même année afin d'alléger les responsabilités du ministre de la Défense nationale. Il y avait donc, en pratique, trois ministères distincts. Après la guerre, en 1946, l'organisation du Ministère reprit sa forme d'avant-guerre. En février 1968, les trois services (armée, aviation et marine) furent unifiés pour former les Forces armées canadiennes. En octobre 1972, la section civile et la section militaire d'Ottawa furent fusionnées en un seul Quartier général de la Défense nationale. Si l'on tient compte du personnel militaire et du personnel civil, le MDN demeure, depuis 1945, le plus gros des ministères avec un budget de fonctionnement qui se situe constamment parmi les trois plus élevés.
Le Directeur du renseignement naval (DRN) détenait son autorité du Chef d'état-major de la Marine. La personne qui occupait ce poste était un officier de la Marine royale britannique prêté à la Marine royale canadienne. Depuis son quartier général dans la région du renseignement d'Ottawa, le DRN supervisait les officiers affectés au Service de contrôle naval et les fonctionnaires civils des douanes qui s'occupaient de contrôler et faire rapport sur l'activité maritime des bâtiments des membres du Commonwealth et sur celle de l'ennemi. Ils faisaient tous partie d'un système mondial de renseignement de l'Amirauté. En 1939, le DRN est devenu le Directeur du renseignement et du commerce navals (Director of Naval Intelligence and Trade) et, en 1942, des divisions distinctes furent établies pour le renseignement et le commerce. Ces deux divisions ont été fusionnées de nouveau en 1945.
Cette collection est constituée de dossiers-matières se rapportant à l'organisation et à l'administration, au contrôle des arrivées et des départs, aux communications, à la télégraphie sans fil, aux opérations et aux activités des Allemands et des Japonais avant et pendant la guerre, à des rapports de postes et à la censure.
Permanent Link http://heritage.canadiana.ca/view/oocihm.lac_mikan_135153