Subscribe to Héritage

Auditor General of Canada : Auditor General of public accounts of Lower Canada

Available reels: 1

Reel ID
T-2278
Document Record
Creator Canada. Auditor General of Canada.
Title Auditor General of Canada : Auditor General of public accounts of Lower Canada
Vérificateur général du Canada : Vérificateur général des comptes publics du Bas-Canada
Identifier lac_mikan_136252
136268
RG 58 A 1
R711-24-2-E
R711-24-2-F
Government
Correspondence
Document source Library and Archives Canada / Bibliothèque et Archives Canada
Language eng
Description The Office of the Auditor General of Canada was established in 1878 to audit the accounts of the federal government's departments, agencies and many of its Crown Corporations. Before 1878, an officer of the Department of Finance, namely the Minister of Finance, had fulfilled this role. The auditor general is independent of the government and reports results of annual examinations of government financial statements to the House of Commons, which are then contained in the Public Accounts of Canada. The office also conducts comprehensive audits of individual departments and agencies or specific programs, and government-wide issues such as management of human resources, contracting and the use of computers. Auditors general are appointed by the governor general in council for 10 year terms during good behaviour. However, removal of an auditor general requires the approval of both the House of Commons and Senate. Auditors general can only serve one term and cannot be reappointed to the position.
In July 1826, Thomas Ainslie Young (1797 - 1860) was appointed Auditor General of Public Accounts for Lower Canada. Young performed the duties of this office until 1834, though from 1829 there appears to have been no provision for paying him a salary, which he eventually tried to have rectified to no avail. Prior to this, in 1820, he was appointed controller of customs for the Port of Quebec, and he was inspector general of the public accounts for Lower Canada from 1823 to 1826, when he became auditor general. He was elected to the Legislative Assembly of Lower Canada for the Lower Town of Quebec in 1824 and reelected in 1827 and 1830. He served as sheriff for the Quebec district from 1823 to 1827. In 1828, he was named a justice of the peace. Young served as inspector and superintendent of police for Quebec City from 1837 to 1840. From 1840 to 1842, he was police magistrate for the Quebec district. Young also served in the militia, becoming major, and was a director of the Royal Institution for the Advancement of Learning.
This collection consists of correspondence between Thomas Ainslie Young and the Civil Secretary concerning public accounts. Also included are copies of correspondence from 1817, 1825, and 1826 relating to the establishment and the creation of Young's position in 1826.
There is no finding aid at the start of the microfilm reel.
Le poste de vérificateur général du Canada fut créé en 1878 pour la vérification des comptes des ministères et organismes du gouvernement du Canada, ainsi que de plusieurs de ses sociétés d'État. Avant 1878, ce poste était occupé par un fonctionnaire du ministère des Finances, à savoir le ministre des Finances. Le vérificateur général est indépendant du gouvernement. Il soumet annuellement son rapport sur la vérification des états financiers du gouvernement à la Chambre des communes, puis les résultats sont insérés dans les Comptes publics du Canada. Le vérificateur général est aussi appelé à mener des audits complets des ministères et organismes individuels, ou de programmes spécifiques, ainsi que des domaines qui touchent l'ensemble du gouvernement telles la gestion des ressources humaines, les contrats publics et l'utilisation des ordinateurs. Le vérificateur général est nommé par le gouverneur général en conseil pour un mandat de 10 ans. La destitution d'un vérificateur général requiert cependant l'approbation tant de la Chambre des communes que du Sénat. Les auditeurs généraux ne peuvent remplir qu'un seul mandat et ne peuvent assumer cette fonction une seconde fois.
En juillet 1826, Thomas Ainslie Young (1797-1860) fut nommé vérificateur général des comptes publics du Bas-Canada. Young conserva ce poste jusqu'en 1834 bien qu'à partir de 1829, aucun subside n'a été prévu pour payer son salaire, et ses démarches pour rectifier la situation demeurèrent infructueuses. Auparavant, il avait exercé les fonctions de contrôleur des douanes du port de Québec de 1820 à 1823, puis d'inspecteur général des comptes publics du Bas-Canada de 1823 jusqu'à sa nomination de vérificateur général en 1826. Élu à l'Assemblée législative du Bas-Canada pour la ville de Québec en 1824, il y fut réélu en 1827 et 1830. Il fut également shérif pour le district de Québec de 1823 à 1827, avant d'être nommé juge de paix en 1828. Young occupa également les fonctions d'inspecteur et de surintendant de police de la ville de Québec de 1837 à 1840, puis de magistrat de police pour le district de Québec de 1840 à 1842. Enfin, Young a servi dans la milice où il a atteint le grade de major, et fut membre du bureau de l'Institution royale pour l'avancement de sciences.
Cette collection est constituée de la correspondance échangée entre Thomas Ainslie Young et le secrétaire civil au sujet des comptes publics. Elle comprend aussi des copies de correspondance datant de 1817, 1825 et 1826 concernant la création du poste de Young en 1826.
Il n'y a aucun instrument de recherche au début de la bobine de microfilm.
Permanent Link http://heritage.canadiana.ca/view/oocihm.lac_mikan_136252