Subscribe to Héritage

Department of Militia and Defence; nominal rolls and paylists for the Permanent Force

Available reels: 148

Document Record
Creator Canada. Dept. of Militia and Defence
Title Department of Militia and Defence; nominal rolls and paylists for the Permanent Force
Ministère de la Milice de la Défense : Listes nominatives et listes de paye de la Force permanente
Identifier lac_mikan_194989
RG 9 II F 8
R180-102-2-E
Government
Military
Genealogy
Document source Library and Archives Canada / Bibliothèque et Archives Canada
Language eng
Description The Department of Militia and Defence was the department responsible for Canadian military forces from 1906 to 1921, and the Minister of Militia and Defence was in charge of this department. Before this period, from 1855 to 1906, the Minister of Militia and Defence was responsible for Canadian militia units only, as the British Army was still stationed in Canada. When the British Army withdrew from Canada in 1906, the department became the overseer of all Canadian land forces. In 1921, the Royal Canadian Navy was transferred to this department, so it was renamed the Department of Militia and Defence and the Naval Service. In January 1923, the department name was changed to the Department of National Defence as a result of the prior amalgamation of Naval Services, Militia and Defence, as well as the merger of the Air Board into the department.
At the time of Confederation, the requirement for a Canadian standing army was not widely supported. However, the departure in 1871 of the British Army from all Canadian bases but Halifax created the impetus for the formation of such a force. That same year, Ottawa authorized the creation of permanent batteries of artillery at Quebec and Kingston, which were also to serve as schools in the craft of modern gunnery. Eventually the government acknowledged a similar need for the proper and efficient training of militia infantry and cavalry units and amended the Militia Act accordingly. The 1883 amendment called for the creation of three schools of infantry and cavalry, staffed by permanent officers and other ranks. This move is widely credited as the birth of Canada's standing army, or "Permanent Force" as it came to be designated in the 1904 Militia Act. The General Orders issued by the General Officer Commanding and under the authority of the Minister of Militia and Defence identified the Militia Form or other documentation required to be submitted for payment of units of the Permanent Force, as well as officers and men attached for instruction to Permanent Force units.
This collection consists of nominal rolls and paylists for units of the Permanent Force of the Canadian Militia, 1871 to 1914. The records in this collection are arranged by the corps of the Permanent Force and then by year. There are often separate paylists for officers and for non-commissioned officers and men. The forms generally indicate the names and ranks of those receiving pay, the rate of pay, and the period covered by the pay. Some forms are more detailed and describe washing, hospital, library, subscriptions, mess, and uniform expenses, as well as fines and other charges. In addition, the form indicates the total charge to the Accounts and Pay Branch for the unit. The completed form was signed by the officer commanding and authorized by the Paymaster of the Accounts and Pay Branch. In addition to the corps, units and staff of the Permanent Force, there are paylists and nominal rolls for those participating in the 1902 Coronation Contingent.
De 1906 à 1921, le ministère de la Milice et de la Défense était responsable des forces militaires canadiennes. Ce ministère était placé sous l’autorité d’un ministre de la Milice et de la Défense. Auparavant, soit de 1855 à 1906, le ministre de la Milice et de la Défense était uniquement responsable des unités de milice canadiennes, puisque l’armée britannique était toujours stationnée au Canada. Lorsque l’armée britannique a retiré ses forces du Canada en 1906, le ministère fut chargé de l’administration de toutes les forces terrestres du Canada. En 1921, la Marine royale canadienne passa sous la juridiction de ce ministère qui adopta alors le nom de ministère de la Milice et de la Défense et du Service naval. En janvier 1923, le ministère fut renommé ministère de la Défense nationale en raison de la fusion entre le ministère de la Milice et de la Défense et le Service naval, mais aussi de sa fusion avec le Conseil de l’Aéronautique canadien.
Au moment de la Confédération, le besoin d’une armée permanente canadienne n’était pas largement ressenti. Toutefois, le départ, en 1871, de l’armée britannique de toutes les bases canadiennes à l’exception de Halifax a donné l’impulsion nécessaire à la formation d’une telle force. La même année, Ottawa a autorisé la création de batteries d’artillerie permanentes à Québec et à Kingston, lesquelles devaient aussi servir d’écoles spécialisées dans l’art de l’artillerie moderne. Le gouvernement a finalement reconnu qu’il existait un besoin similaire pour l’entraînement adéquat et efficace des unités de milice, d’infanterie et de cavalerie et la Loi sur la milice fut amendée en conséquence. L’amendement de 1883 exigeait la création de trois écoles d’infanterie et de cavalerie administrées par des officiers permanents et autres hommes de rang subalterne. Il est généralement admis que cette mesure donna naissance à l’Armée régulière du Canada, ou « Force permanente » comme elle est désignée dans la Loi sur la milice de 1904. Des ordonnances générales émises par l’officier général commandant et sous l’autorité du ministre de la Milice et de la Défense ont défini le formulaire de la milice et les autres documents devant être soumis pour la gestion de la paye dans les unités de la Force permanente, ainsi que de celle des officiers et des hommes recevant une formation dans les unités de la Force permanente.
Cette collection est constituée des listes nominatives et des listes de paye pour les unités de la Force permanente de la milice canadienne entre 1871 et 1914. Les documents de cette collection sont classés par corps de la Force permanente, puis par année. Il existe souvent des listes de paye distinctes pour les officiers et pour les sous-officiers et hommes de troupe. En général, les formulaires indiquent les noms et les rangs de ceux qui reçoivent leur paye, le taux de rémunération et la période couverte par la paye. Certains formulaires sont plus détaillés puisqu’ils indiquent aussi les frais de lessive, d’hôpital, de bibliothèque, d’abonnements, de mess et d’uniformes, ainsi les amendes et autres frais. Le formulaire mentionne également le total des frais inscrits pour l’unité à la Direction de la comptabilité et de la paye. Une fois complété, le formulaire était signé par l’officier commandant et autorisé par le trésorier de la Direction de la comptabilité et de la paye. En plus des listes de paye pour le corps, les unités et le personnel de la Force permanente, on trouve des listes de paye pour ceux ayant servi dans le Contingent du couronnement de 1902.
Permanent Link http://heritage.canadiana.ca/view/oocihm.lac_mikan_194989