Subscribe to Héritage

Secretary of State : Chief Press Censor

Available reels: 112

Document Record
Creator Canada. Dept. of the Secretary of State. Chief Press Censor
Title Secretary of State : Chief Press Censor
Mministère du secrétariat d'État : Censeur de la presse principal
Secrétaire d’État : censeur en chef de la presse
Identifier lac_mikan_196968
200230
430
RG 6 E
R174-45-6-E
R174-45-6-F
Government
Military
Media and communications
Document source Library and Archives Canada / Bibliothèque et Archives Canada
Language eng
fra
Description The First World War offered the first time in Canada that material was outright censored with the creation of a Chief Press Censor. The War Measures Act provided for the “censorship and control and suppression of publications, writings, maps, plans, photographs, communication, and means of communication."A June 1915 Order in Council of the War Measures Act authorized the Secretary of State to "appoint a person to be censor of writings, copy or matter printed or the publications issued at any printing house". The Office of the Chief Press Censor, with Ernest J. Chambers (1862 - 1925) as its leader, was established. The Chief Censor banned 253 foreign titles, and suppressed several Canadian newspapers which had questioned government policy. Following the war, the War Measures Act was extended to the end of 1919 with the fear of socialism. Much leftist material was banned from importation and some Canadian journals were suppressed. General labour discontent spread across Canada in late 1919, and section 98 was added to the Criminal Code establishing a 20-year prison term for anyone involved in the production or distribution of materials advocating or defending the use of force to achieve political or economic change.
This collection consists of subject files arranged in numerical sequence that relate to the enforcement of censorship restrictions in Canada between 1915 and 1920. The files also contain information on subversive elements in the country, public opinion and war propaganda.
No finding aid appears to be available on the microfilm reels. The numbers on the microfilm reels provided on each slide may not increase in a sequential fashion and are included to aid the researcher in retrieval and identification.
La censure catégorique de documents fut introduite pour la première fois au Canada durant la Première Guerre mondiale avec la création du poste de censeur en chef de la presse. La Loi des mesures de guerre permettait « la censure et le contrôle et la suppression de publications, écrits, cartes, plans, photographies, communications et moyens de communication ». En juin 1915, un arrêté en conseil adopté en vertu des dispositions de la Loi des mesures de guerre autorisait le Secrétaire d'État à « nommer une personne responsable de la censure des écrits, des copies ou de tout autres imprimés ou publications produites par quelconque maison d'impression. Le Bureau de censeur en chef de la presse fut créé et placé sous la direction d'Ernest J. Chambers (1862-1925). Le censeur en chef a ordonné la censure de 253 titres étrangers et la suppression de plusieurs journaux canadiens soupçonnés d'avoir mis en doute la politique gouvernementale. Après la guerre, la Loi des mesures de guerre est demeurée en vigueur jusqu'à la fin de 1919 en raison de la peur du socialisme. L'importation d'une quantité massive de documents de la gauche fut interdite et quelques journaux canadiens furent supprimés. À la fin de 1919, le mécontentement des travailleurs s'était généralisé à travers le Canada, et l'article 98 fut ajouté au Code criminel. Cet article prévoyait une peine de prison de 20 ans pour quiconque participerait à la production ou à la distribution de documents prônant ou défendant le recours à la force pour imposer des changements politiques ou économiques.
Cette collection comprend des dossiers thématiques classés par ordre numérique se rapportant à l'imposition des restrictions dues à la censure au Canada entre 1915 et 1920. Ces dossiers contiennent aussi des informations sur les éléments subversifs, l'opinion publique et la propagande de guerre au Canada.
Il n'existe, semble-t-il, aucun instrument de recherche sur les bobines de microfilm. Les chiffres accompagnant chaque image sur les bobines de microfilm n'affichent pas toujours une progression séquentielle. Ils ne sont inclus que pour aider le chercheur à retrouver et identifier le contenu.
Permanent Link http://heritage.canadiana.ca/view/oocihm.lac_mikan_196968