Indian Affairs, Annuity Paylists

Available reels: 15

Document Record

Title
Indian Affairs, Annuity Paylists
Affaires indiennes : Feuilles de paye des annuités
Identifier
oocihm.lac_mikan_133552
Aboriginal
Government
RG 10
Social history
133552
lac_mikan_133552
Family
Genealogy
Document source
Library and Archives Canada / Bibliothèque et Archives Canada
Language
English
Description
In 1755, the British Crown established the British Indian Department, and responsibility for Indian Affairs rested on the Superintendents of Indian Affairs from 1755 to 1841. After 1843, the Governors General held control of Indian Affairs, but usually delegated much of their responsibility to a series of Civil Secretaries. In 1860, the responsibility for Indian affairs was transferred from the government of Great Britain to the Province of Canada and the responsibility for Indian Affairs was given to the Crown Lands Department Commissions Responsible for Indian Affairs. The responsibility for Indian Affairs rested with various government departments between 1873 and 1966. The Minister of the Interior also held the position of Superintendent General of Indian Affairs after the Indian Affairs Department was established in 1880. From 1950 to 1965, the Indian Affairs portfolio was carried by the Minister of Citizenship and Immigration. In October 1966, the Department of Indian Affairs and Northern Development was created. On June 13, 2011 the department was changed to Aboriginal Affairs and Northern Development Canada. In 2015 it was renamed Indigenous and Northern Affairs Canada (INAC) and in 2017 it changed to Crown-Indigenous Relations and Northern Affairs Canada.
This collection consists, primarily, of headquarters copies of treaty annuity paylists. Paylists had at least three copies: the agent maintained one and he then forwarded the others to Headquarters for verification and retention. As the Headquarters copies, the records in this series represent the main core of the Department of Indian Affairs holdings in this area. While, in theory, the information contained in field office copies of paylists should mirror that found in the Headquarters copy, researchers have found discrepancies. As a result, users may find it useful to compare the copy of the paylists found in this series with any extant field office copies.
While treaty annuity paylists have importance in their own right as proof of fulfilment of treaty obligations of the government, they are also used by many researchers as a genealogical tool, especially for the period prior to the establishment of the Indian Register in 1951. The value of paylists for genealogical research has some qualifications, however. Often, especially in the period prior to about 1940, paylists normally record by name the head of household only, with other family members recorded only as a number (e.g., 1 woman, 2 boys, 3 girls). This makes the tracing of women and girls particularly difficult as the head of household was commonly male. On the other hand, paylists often also contain very valuable comments about family relationships and about childrens' absences from the family home by virtue of their attendance at residential schools. Often they also indicate file numbers for correspondence about particular transactions that affect an individual's inclusion or not on a paylist (e.g., band transfers, commutations, loss of status by marriage, admissions of new adherents to treaty, etc.).
En 1755, la Couronne britannique a établi un département britannique des Affaires indiennes et, entre 1755 et 1841, la responsabilité des affaires indiennes relevait des surintendants des Affaires indiennes. À compter de 1843, les affaires indiennes étaient placées sous l’autorité des gouverneurs généraux qui déléguaient souvent une grande partie de leurs responsabilités à des secrétaires civils. En 1860, la responsabilité des affaires indiennes passa du gouvernement de la Grande-Bretagne à la province du Canada où des commissions du ministère des Terres de la Couronne en assumèrent la responsabilité. Entre 1873 et 1966, la responsabilité des affaires indiennes releva de divers ministères. Après la création du ministère des Affaires indiennes en 1880, le ministre de l’Intérieur occupait également le poste de surintendant général des Affaires indiennes. De 1950 à 1965, le portefeuille des Affaires indiennes relevait du ministre de la Citoyenneté et de l’Immigration. En octobre 1966, le ministère des Affaires indiennes et du Nord canadien fut créé. Le 13 juin 2011, le ministère est devenu Affaires autochtones et Développement du Nord Canada. En 2015, il a été rebaptisé Affaires autochtones et du Nord Canada (AINC) et en 2017, il est devenu Relations Couronne-Autochtones et Affaires du Nord Canada.
Cette collection est essentiellement constituée des copies des feuilles de paye des annuités prévues par traités et conservées par l’administration centrale. Ces feuilles de paye comportaient au moins trois copies : l’agent en gardait une et transmettait les autres à l’administration centrale pour vérification et conservation. Comme les copies de l’administration centrale, les documents de cette collection représentent les principaux éléments des fonds documentaires du ministère des Affaires indiennes dans ce domaine. Bien qu’en théorie, l’information contenue dans les copies de feuilles de pays conservées dans les bureaux régionaux devrait refléter ce qui se trouve dans celles de l’administration centrale, les chercheurs ont découvert des divergences. Par conséquent, les utilisateurs pourraient trouver utile de comparer les copies de feuilles de paye de cette collection avec celles des bureaux régionaux.
Bien que les feuilles de payes des annuités prévues par traités aient leur importance comme preuve que le gouvernement s’est acquitté de ses obligations imposées par ces traités, elles sont également utilisées par de nombreux chercheurs comme outil généalogique, surtout pour la période qui précède l’établissement du Registre des Indiens en 1951. La valeur des feuilles de paye pour la recherche généalogique comporte cependant certaines limites. Ainsi, particulièrement pour la période antérieure à 1940, les feuilles de paye n’indiquent habituellement que le nom du chef de ménage, alors que les autres membres de la famille ne sont consignés que par leur nombre (par ex. 1 femme, 2 garçons, 3 filles). Il est, par conséquent, très difficile de retracer les femmes et les filles puisque le chef de ménage était généralement l’homme. Par contre, les feuilles de paye contiennent souvent des commentaires précieux concernant les relations familiales et l’absence des enfants du foyer familial en raison du fait qu’ils fréquentaient un pensionnat. Souvent aussi, ces feuilles indiquent des numéros de dossier qui contiennent de la correspondance concernant des transactions particulières qui font que le nom d’une personne figure ou non sur une feuille de paye (par ex. les transferts de bande, les commutations, la perte du statut d’indien suite au mariage, les admissions de nouveaux adhérents aux traités, etc.).
URL
https://heritage.canadiana.ca/view/oocihm.lac_mikan_133552